un film de denis côté
Capture d'écran 2018-12-04 16.06.05.png

AU CINÉMA LE 15 FÉVRIER

 
 
Capture d’écran 2018-12-18 à 12.24.47.png
 
 

SYNOPSIS

À Irénée-les-Neiges, bourgade perdue de 215 habitants, Simon Dubé perd la vie en voiture. Choqués, les gens n’osent pas trop parler des circonstances de la tragédie. Dorénavant, pour la famille Dubé, la mairesse Smallwood et une poignée d’autres, le temps semble se rompre et les jours flottent sans fin. Quelque chose s’abat lentement sur la région. Dans ce deuil et ce brouillard, des étrangers sont vus. Qui sont-ils? Que se passe-t-il?

 
Affiche def.jpg
 
 

LES PERSONNAGES

RDVD_Portraits-5.jpg

JIMMY (23 ans), empoigne une barre de métal et revient vers la motoneige. Enragé, il passe toute son agressivité sur l’engin. Sa colère est terrible.

La mairesse du village, SIMONE SMALLWOOD (66 ans), s’approche du podium. Ses mots oscillent entre le devoir sincère et l’énergie un peu ‘off’ ou désincarnée.

Un sac à bouteille de vin est posé aux pieds de RICHARD (64 ans). Richard regarde vers le buffet. Il a un peu chaud.

RDVD_Portraits-4.jpg

ANDRÉ (25 ans) est avachi dans un coin sur un vieux siège de voiture. Il porte des gants de laine avec les extrémités coupées. Il épie la douleur de son ami.

RDVD_Portraits-10.jpg

CAMILLE (28 ans) est seule dans la cuisine. Une angoisse semble la visiter.

ROMUALD DUBÉ (52 ans) fume une cigarette. Il a les yeux fatigués. Il a probablement pleuré.

RDVD_Portraits-6.jpg

ADÈLE (30 ans) regarde distraitement dans les airs, peut-être le plafond, peut-être autre chose. Ce moment lui appartient.


LOUISE (61 ans) gère une légère nervosité par un sourire plutôt fabriqué.

GISÈLE DUBÉ (52 ans) est assise seule sur le sofa. Elle regarde les murs, le plafond. Sa solitude l’écorche.

PIERRE (43 ans), viril, ouvre la porte d’un gros frigo. On remarque un étui cuiré à sa taille. Pierre semble porter un couteau de style poignard.


DENIS CÔTÉ

RÉALISATEUR

Denis Côté (1).jpg

Depuis 2005, Denis Côté jouit d’une solide réputation comme cinéaste indépendant sur les scènes locale et internationale. Après la réalisation de nombreux courts métrages et de quelques années comme journaliste et critique de cinéma (1995-2005), il passe au long métrage avec Les états nordiques. Récompensé à Locarno et ailleurs, il poursuit avec Nos vies privées (2007), film en langue bulgare qui refait le tour des festivals internationaux. En 2008, Elle veut le chaos repart avec le prix de la mise en scène au même festival de Locarno. Carcasses (2009) est présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes. En 2010, le festival de Jeonju en Corée du sud produit son moyen métrageLes lignes ennemies. Nommé aux prix Jutra, distribué en France, aux États-Unis, sélectionné dans plus de 85 festivals à travers le monde, Curling remporte les prix de mise en scène et d’interprétation masculine au Festival de Locarno. En 2012, Denis Côté propose un film-essai intitulé Bestiaire. Le film remporte un succès d’estime inespéré (plus de 100 festivals internationaux) et sort en salle en France, aux États-Unis et en Allemagne. En 2013, Vic+Flo ont vu un ours est lancé en Compétition à la prestigieuse Berlinale. Côté y remporte l’Ours d’argent de l’Innovation (Alfred Bauer Preis). Vu dans une centaine d’événements cinématographiques sur la planète, Vic+Flo est vendu dans une quinzaine de pays et voit Pierrette Robitaille triompher comme meilleure actrice à la soirée des Jutra en 2014. Denis Côté a réalisé Que ta joie demeure en 2014 et a tourné un court métrage au Portugal intitulé Excursoes et produit par le Indie Lisboa Film Festival. En 2016, Boris sans Béatrice est lancé à la Berlinale. Denis Côté enchaîne en 2017 avec un essai sur le monde du culturisme. Ta peau si lisse est lancé en Compétition internationale au 70e Festival de Locarno. Depuis 2009, l’œuvre de Denis Côté a été l’objet d’une vingtaine de rétrospectives à travers le monde.